7 Rue Plan de l'Oume, 30700 Uzès, France
 
Disponible aujourd'hui de 7h30 à 20h
 

TAIS TOI ! .... Tes parents pourraient mourir


1 commentaire

Tout ressurgit dans l'été 2022.  Il n' y a pas de hasard, c'est ce que je me dis souvent.

Rémi nous conseille de regarder une série sur Netflix avec Daniel Auteuil ( grand-père accusé à tort par son petit fils)

On la regarde, et dans les épisodes, il y a une voiture particulière. Une voiture que l'on ne voit pas souvent.
Une Saab 900 noire , puis il y a le contexte !

Mes yeux pleurent, j'angoisse, je sanglote en cachette.
Je me rappelle de la plaque d'immatriculation E-- --5, fond blanc avec les chiffres couleur rouge sang. 

Je me rappelle d'un soir de début d'été, j'ai fini mon année scolaire avec brio, je vais rentrer en 5 ème primaire au Sacré Coeur de C....

J'y resterai 4 ans ( 5ème, 6ème, 1ère rénové et 2 ème rénové)  
On est invité chez des amis à mes parents, leur fille unique va se marier ou est mariée ( je ne sais plus) à un pompier d'une famille notable de là où je suis née. 
L'éducation est très stricte et le père se dispute avec elle et l'envoie dans sa chambre.
Personne ne bouge, ne pipe mot.
Son gendre est là lui aussi.

Pour détendre l'atmosphère, il me propose d'aller écouter de la musique dans sa voiture qui est garée devant la porte. 
Il ouvre le coté avant passager, s'installe et enclenche une cassette dans sa voiture rutilante, une SAAB 900
Ça en jette, je n'avais jamais vu encore une voiture avec un auto radio aussi "high tech". 
Mon père n'avait pas ça.

J'entends la musique... C'était ABBA, Money, Money, Money. 

Il m'installe sur ses genoux et commence à me caresser l'entre jambe en me chuchotant à l'oreille 
"Tais toi ! Tes parents pourraient mourir" sur un ton autoritaire.

J'ai peur, j'aime mes parents, je ne veux pas qu'ils meurent... 
Je me tais, je me laisse faire.

Puis l'on rentre pour le dessert, il me tient avec une poigne assez ferme et m'accompagne jusqu'à ma place à côté de lui.

Mes parents rigolent, ils sont heureux..
Moi, bien, du haut de mes 10 ans, je me pose plein de questions.

Il propose à mon père que je m'arrête à son magasin en sortant de l'école puisque c'est sur mon trajet... au lieu d'attendre dans son bureau et pour ne pas  le déranger s'il est en réunion ou s'il reçoit du monde.
Il est très convainquant  et persuasif !

Mon père accepte, en bon catho et en bon politicien car c'est un enfant issu d'une  bonne famille et de notable.  (Tu parles !)

Le lundi, il m'attend devant la sortie d'école avec sa SAAB 900.
Je monte, je n'ai pas le choix, mon père en a décidé ainsi, et si je parle ils meurent ....

Au magasin, il me fait enlever la poussière sur les ustensiles ménagers , de la déco, ranger des vis.... 
Il m'envoie chercher des choses à l'étage... 
Il me suit, m'embrasse, me caresse toujours dans l'entre jambe.
J'arrive à m'échapper et redescendre , prétextant que son épouse m'appelle, je  dis que je l'ai entendue ...

Ce cirque va durer un peu moins de 4 ans.

Il y a un jeune homme qui vient régulièrement et devant lui il me montre des photos pornographiques.
Le jeune homme est bizarre et ne dit rien. 

Subit-il le même sort ? Je me poserai et me pose toujours la question?

Un autre jour, il m'offre un petit sac en cuir que je regardais depuis bien longtemps. Je suis contente, je l'aimais ce sac... (c'était encore un acte prémédité)
"Tiens c'est pour ton travail" 

Quel travail? 
Mon travail de faire cousette, dépoussiérer, ranger  ou  l'autre travail ? ( Fais ce que je te dis et Tais-toi, tes parents pourraient mourir )

Puis, il m'envoie chercher un carton sous l'escalier.
Insouciante, j'y vais... Il me suit, ferme la porte, on est dans le noir, il passe à la vitesse supérieure... il met sa main dans ma culotte et m'oblige à caresser son sexe.
"Il est où ton petit trou", dit il 
Ma tête tape, mon coeur va vite, je ne comprends pas.

Maman m'a dit  petite que c'était ma propriété que personne ne devait toucher hormis elle pour des soins ou toilettes.

Je fais tomber des choses avec mes pieds, mon autre bras. 
J'essaie que l'on m'entende mais sa langue est dans ma bouche et je ne peux pas crier.

Et puis la porte s'ouvre, sa femme tombe sur nous. Je suis face à elle, je vois encore son regard.

Je suis contente, je suis sauvée.
Je pleure.

On me laisse là dans le noir et ils partent dans l'arrière boutique, ils crient et puis ils me poussent dans cette voiture sans un mot et partent, non pas vers le lieu de travail de mon père mais vers chez moi.

On arrive, ils ont l'air grave.
Moi, je suis toute penaude car j'ai peur de me faire gronder. 
(Je suis une salope, je suis consentante, je me suis laissée faire, c'est moi qui l'ai voulu en échange de cadeau )
Ma mère me fait monter dans ma chambre, j'attends en haut des escaliers.

Mon père rentre.
Je n'entends rien de leur conversation.
Ils repartent...
Mes parents m'appellent, j'ai très peur.
On s'installe à table et on mange comme si de rien n'était !!! 

Je ne mettrai jamais cette histoire sur le tapis puisque mes parents pourraient mourir et par peur de les décevoir. 
De toute façon, je les ai déjà déçus et salis 

Mes parents n'auront jamais ma version !

Je déclenche des maux de ventre, j'ai des diarrhées inexpliquées, des vomissements... le médecin dira que c'est le stress car je veux trop bien faire à l'école, je me mets la barre haute.... 

Mes parents ont coupé les ponts avec ces gens ou est-ce ces gens qui ont coupé les ponts ???? 
Car ce qui s'est dit dans la famille et que j'ai appris l'été dernier, c'est que mes parents ne les voyaient plus car 
J'AVAIS VOLÉ UN PETIT SAC dans leur boutique !!!!

Double peine pour moi, victime d'un pédophile et étiquette de voleuse maintenant.
C'est à gerber.

Est-ce que ça été la version du pédophile car oui c'est un pédophile?
Est-ce que ça été la version de sa  femme également ? 

Je ne le saurai jamais.
Jamais car mon père en bon catho n'a sûrement pas voulu que son image soit atteinte et qu'en serait il des "qu'en dira t'on"? 

Mon père ne voulait sûrement pas un procès. 

Ont-ils voulu m'épargner ça?
Je ne le saurai pas , il est décédé et ma mère a 94 ans, je la laisse tranquille.
Je leur pardonne.

Cette famille a-t-elle payé le silence ou ce connard  a-t-il payé le silence?
Mon père a-t-il payé au détriment de sa fille ?

Ce que je sais c'est que ce cher pédophile  s'est marié puis  ....  a été commandant des pompiers et a été jugé  pour viol sur stagiaire à la caserne en 1998. 

Il a été condamné à 3 ans de prison ferme puis a été en appel puis en cassation, n' a purgé que de la préventive... et est toujours, à ce jour, comme volontaire au Centre d'incendie !!!!!

Suite à cette affaire, la victime, le pompier stagiaire a été lui, licencié du Corps des pompiers !  Ça aussi , c'est à gerber.... Quelle belle justice, quelle belle corruption.                                      Là aussi, je me demande qui peut défendre ces ignobles personnes ? 
 

Et si ses enfants étaient abusés... ? Je ne leur souhaite pas à eux. Comment réagirait-il?

 

Je comprendrai plus tard  pourquoi  je fais une aversion totale aux uniformes (gendarmes, pompiers,....) surtout  des pompiers, de la justice qui est une injustice.
Les uniformes ne me font surtout pas fantasmer , loin de là !

Je suis rebelle à l'autorité, à l'injustice.

Tout le monde n'est pas à mettre dans le même sac... Me diriez-vous. Je conçois, j'en côtoie

Aujourd'hui , je ne refais pas son procès. 
Il y a prescription , cependant, je suis convaincue qu'il a fait d'autres victimes. 

 

Pourquoi j'en parle ?
1 enfant sur 5 est victime d'attouchements d'après les statistiques et ceux qui en parlent.            Personnellement, je ramènerais ce chiffre à 1 sur 3 !!!!

Une grand mère est venue au printemps, et m'a dit :
"J'ai été violée gamine  et ma fille me tient responsable car ma petite fille a été violée, il y a 5 ans .... Le schéma familial s'est reproduit. Je vais en parler à ma petite fille qui maintenant est grande "

Peu de temps après, un jeune homme également, victime de viol. 
Car aussi , les garçons peuvent subir cela.

J'ai eu un choc, j'ai pris conscience que les victimes se trouvent COUPABLES, sales, consentantes, bloquées, meurtries....

Cela fait bientôt un an que je me tourmente avec cet article dans la tête.
Pour libérer la/ma parole, libérer ces non-dits de peur d'être jugé.e.

Je dévoile ceci au nom de  mes petites filles car je veux casser ce schéma familial. 
Je l'ai dit à mon mari, mon fils, ma belle-fille.

J'ai mis du temps à leur dire, je l'ai vomi un jour avant de passer à table et je l'ai dit "entre 2 portes" comme l'on dit à ma belle-fille.

 


Je dévoile ceci aussi pour VOUS
Maintenant, je me confie à vous.

Je ne cherche pas de compassion, d'empathie, ni quoi que ce soit.

Ça m'a fait un bien fou de me libérer de ce poids qui me rongeait. 

Je me sens plus légère ! Je peux me regarder dans un miroir maintenant.
Je me pardonne d'avoir cru pendant des années que c'était  ma faute.

Conclusion:
Parlez immédiatement. 
Ne gardez pas cela pour vous.
Ces bourreaux, hommes/ femmes peuvent être jugés.
Ne tombez pas dans leurs manipulations 

VOUS N'ÊTES PAS COUPABLE, NI SALE.

C'est EUX et seulement EUX.  

 


Lire les commentaires (1)

1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

So
20 JULY 2023 à 13:06

Pas les mots , tu sais ce que j en pense ....si, bravo à toi !..
C est encore malheureusement tabou

Derniers articles

À la une

TAIS TOI ! .... Tes parents pourraient mourir

20 Juil 2023

Tout ressurgit dans l'été 2022.  Il n' y a pas de hasard, c'est ce que je me dis souvent.
Rémi nous conseille de regarder une série sur Netflix avec Daniel A...

Le lâcher prise

02 Fév 2024

Le lâcher prise
Qu'est-ce que le lâcher prise ?
Il était une fois, dans le tumulte de la vie quotidienne, un concept souvent sous-estimé, mais pourtant puis...

"On" est un con, me disait mon père

07 Déc 2023

"On" est un con, me disait mon père
« ON » ne nous prendrait pas pour des grosses dindes et tant qu’à faire aussi, les dindons… pour la farce ?
Les fêtes de...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par JPCHAUDOT

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.